vendredi 10 novembre 2017

Le cuivre


Le cuivre (qui est un métal lourd) est utilisé en agriculture biologique, notamment en viticulture. Du coup, la viticulture biologique est-elle polluante ?

Des études menées dans la durée (INRA-ITAB) ont montré qu’aux doses autorisées par le cahier des charges bio (maximum de 6 kg de cuivre métal / ha / an) et dans le contexte de production biologique (pas de produit chimique de synthèse), il n’y avait aucune dégradation de l’activité biologique des sols et pas de phyto-toxicité constatée. De plus, les enquêtes pluriannuelles sur les pratiques des viticulteurs biologiques montrent que globalement, ils utilisent moins de cuivre (en équivalent cuivre métal) que les limites maximales autorisées par le cahier des charges, sans problème sanitaire sur leurs vignobles pour autant. L’utilisation du cuivre n’est certes pas sans effet sur l’environnement, mais avec une utilisation qui s’avère être en quantité limitée et sans aucun produit chimique de synthèse, la viticulture biologique limite très nettement son impact négatif sur l’environnement.


Vin Rosé Pressurage direct (procédure 2018

Principaux risques à maîtriser -           Maitriser les extractions de jus de sorte à obtenir la couleur recherchée -           ...